Et Dieu créit David Guetta

Le premier jour, Dieu créa le bruit, qu’il transforma rapidement en son. Rapidement lassé des bruits crées par le fracas des tibias sur les crânes de zébus, Dieu inventa la musique. Jésus chanta et la musique lyrique fut.

Une centaine d’années après lui-même, Jésus en eu marre de chanter pour des bigorneaux bénits et inventi (sic) la chanson AVEC de la musique. De beaux instruments en bois descendirent du ciel accrochés à des cordes pour éviter qu’ils tombent trop vite. Trop cons, les humains foutirent (sic 2) les cordes sur les instruments. Et la musique classique fut. Les violons et leurs potes aussi. C’était beau. Mais chiant.

Alors Dieu eut une idée : pourquoi faire de la musique dans les églises, alors que ça résonne et que ça fait un boucan d’enfer pendant que le père sodermone ses enfants de c(h)oeurs dans la sacristie. Nom de lui, en voila une idée. Dieu inventi (resic) les festivals. Et la drogue fut.

En 1926 après son fils, Dieu, las de voir que ses églises ne rapportait plus grand chose, inventi la SACEM qu’il implanti à Neuilly. Chez ses potes (à votre avis, si y’a plein de riches à Neuilly et moins à Monfermeil c’est pourquoi ?). Mais comprenant que ça ne suffirait probablement pas à renflouer tout ses sou(ci)s, Dieu inventa le Boléro de Ravel qu’il fit composer par un mec dont j’ai oublié le nom. Ainsi depuis 20 ans, sa petite entreprise ne connait pas la crise et gagne près d’un million d’euros par an grâce à ça. Et le show-business fut.

Et puis Dieu créa la deuxième guerre mondiale. Non content de tuer quelques juifs par ci par là, Dieu créa surtout le début de la fin de la musique. Non content d’avoir déjà crée le Reggay -dont il interdit le mariage par la suite-, Dieu créa Charles Trenet et Tino Rossi à qui il donna une place de choix dans la ville qui donni (sic 4) son nom aux bonbons Vichy.

Mais Dieu est un con (je ne peux pas écrire “Yodelice est un con”, mais je peux écrire “Dieu est un con”, je pense que personne ne me le reprochera) et surtout Dieu vieillit. Alors il eut besoin d’avoir rapidement une musique qui bougeait pour remuer le fiston et un peu plus fort pour qu’il puisse entendre de tout là-haut. Mais les Hommes, toujours aussi cons, n’arrivaient pas à trouver une nouvelle musique. “Mais presse-les, presse-les” disant toujours Mme Dieu. Et Elvis fut.

Vu que le rock avait mis quelques 7,8 milliards d’années à arriver (Dieu est plus vieux que ce qu’il parait), un pote de Jes’, Judas -surnommé Nanasse-, eu l’idée de rentabiliser le concept. Judas a toujours rentabilisé tout ce qu’il pouvait. Judas inventi donc le rock chrétien, le stoner rock, le soft rock, le post-rock, le pop rock, le kraurock, le math rock, le hard rock, le geek rock, le college rock, le jazz rock, le noise rock, le rock alternatif, le rock de merde, le rockabilly, le rockinchair, le grunge, le métal, le heavy metal, le trash metal, le heavy death doom trash metal apocalyptique. Ainsi que quelques sous genres chiants et inutiles comme le glam rock. C’est à dire comme du rock, mais pour les homosexuels.

Mais voila, entre temps, Dieu inventi les Noirs (avec un N majuscules, sinon c’est raciste, ou alors faut dire black ou renoi, là, pas besoin de mettre des majuscules). Pour faire plaisir aux Noirs et leur filer autre chose que le blues, le gospel et autres musiques d’esclaves, Dieu convoquit tout ses amis… En pleine réunion artistique Jésus dit à son père “Je crois que la musique pour les nègres, bah c’est rap…”. Il n’eut pas le temps de finir le mot rapé, qu’il donni finalement aux carottes. Ainsi est né le rap, qui, à l’instar de sa création, restera à jamais un genre non fini où les interprètes se contentent de la parole au lieu de chanter, comme le font les bonnes gens sur les inconfortables bancs en bois de merisier de l’Église de la Madeleine chaque dimanche.
Les rappeurs sont désormais les dignes successeurs des poètes (pouet), disaient récemment Kery James. Parmi les grands pouet rapeur on peut citer Seth Gueko (J’suis reconnu comme Rocco nu), Tunisiano (Si y’aurait pas de balances y’aurait personne en prison) ou encore Starflam (Tu pars en couille comme un plat de nouilles)

Mais pour faire ses comptes, Dieu eu l’ingénieuse idée d’inventer l’ordinateur. Alors il en fit profiter les hommes -et mêmes les femmes. Au lieu de s’en servir pour regarder des films pornographiques la nuit comme le font les bonnes gens, certains (sous-)hommes s’en sont servi pour faire ce qu’ils appellent de la musique. Les intellectuels bienpensants -amassés dans Paris entre la rue de Popincourt et celle d’Oberkamp (Leur Camp, comme il l’appelle)- n’adhérant pas à leur concept musicologique, ils lui ont trouvé un nom nouveau : la techno.
La techno n’a d’autre objectif que celle de faire bouger les pieds des jeunes -quand on devient vieux on appelle ça de l’electro-, sauf que ça ne sera pas la première fois que les Hommes tentent de baiser Dieu en faisant croire mine de rien qu’on construit une tour pour en faire en HLM alors qu’en fait c’est pour grimper sur les nuages de Dieu. On lui fait pas deux fois, nom de lui ! Alors Dieu demandit à un des potes de Jes’, David, de guetter un peu ce que faisait les hommes avec tout ce bordel. Et depuis David guetta

Benjamin
Author posts

Comment (1):

  • Attention! Tu as oublié André Rieu, que Dieu inventit pour voir si sa dernière trouvaille SACEM valait le coup, et à qui par on ne sait quelle bizarrerie, il donnit l’immortalité ainsi que l’omnipotence dans les maisons de retraite.

    Je sais pas si David guetta André Rieu, mais aujourd’hui encore il a le monopole exclusif sur les bals d’anciens élèves promotion 1959-1960, où il se tire la bourre avec Roberto Alagna. You better not underestimate your enemy.

Add comment: