L’immortel

Quelques désirs de vie sur la table sale,
mélangés à quelques miettes de la veille
restes d’ entamés par la vie
comme un trousseau de clés incomplet

De cette journée je n’attendais rien d’autres que la fin
parce que je sais que le mienne
           n’arrivera jamais

L’existence désarticulée, je survis l’ en peine
dans un espace où tout me déplait
dans un espace où je me dégoute
quand certains disent que la vie est elle
            je dis qu’elle est bien trop longue

Séparé de la mort par l’infini
            je suis le macabre
            je sais l’horreur
            je suis vivant

La vie limpide des auto-proclamés normaux
m’insupporte autant que les jérémiades mal placées des suicidés

Mes fantasmes ne concernent plus personne
mon n’est qu’un espoir d’éternité
et face à l’incongru, je cherche l’horreur
face à la mort je cherche l’
d’un voyage inique auquel je crois

Je vis ma mort par procuration.

Benjamin Charles

Photographe, réalisateur, consultant social media & content

Author posts

Add comment: