A mort la jeunesse !

Après m’être découvert vieux il y a de ça quelques mois, je me suis découvert un profond dégoût ce matin pour la jeunesse. Enfin, je n’appelle pas jeunesse les pseudo-néo-hippies quinquagénaires en quête de quelques années de moins au compteur à balais ni même. Non je parle du jeune, ze jeune. Mon hébéphobie assumée remonte à ce matin. Un jeune parfaitement quelconque m’aborde dans la rue. Poliment, je retire un écouteur d’Ipod pour permettre à ses puériles paroles d’atteindre mes attentifs tympans. Et voilà pas qu’en ce mercredi matin grisonnant le métalleux boutonneux me demande quelques centimes afin de se payer un café, ou éventuellement, et là, je cite, à mettre entre guillemets, voire entre parenthèses : « sinon une clope ça ira ». Mais bordel, si t’es pas à l’école, va bosser espèce de glandeur. Parce qu’en plus ce n’est pas même RMIste, il a pas l’ ! Puis alors qu’il finit de me parle, je vois son regard s’éloigner de moi. Je tente d’observer ce qui l’absorbe autant pour perdre une éventuelle « clope ». J’aperçois sur mon côté droit une blondasse style « parle à mes seins ma tête est malade ». Parce que le jeune aime la « meuf » comme le jockey aime son cheval, ce qui équivaut globalement au même que porte le boucher à son porc alors qu’il le tronçonne. Si vous l’aviez vu…Vous en seriez quoi ? Vous en seriez coît ! Profitant de la coîtitude du pédo-énergumène, je file sur le côté comme j’ai s bien appris à la faire avec les harçonneurs de WWF, Medecin du Monde et autre association catastrophiques qui ne font rien qu’à raquetter les gens dans la rue. Merde, y’a les jeunes pour ça, chacun son métier, pour une fois qu’ils en ont un !
Cependant, la journée m’a paru bien fade après cette rencontre avec ce rejeté sociétaire. J’ai en effet l’impression d’avoir perdu mon . Au lieu de regarder ce jeune con perdre le sien, j’aurai pu en profiter pour bavarder avec cet anticépéiste notoire des bienfaits de la droite en France, du programme de Nicolas Sarkozy pour 2007 ou encore de l’importance des syndicats dans les manifestations étudiantes (sic !) de mai 06. Mais non, je suis resté quoi ? Je suis resté coît…

Benjamin
Author posts

Add comment: