Cheveu blanc

Révolté par les matins qui se lèvent trop tôt

Le blanc de tes cheveux

Se lève contre le

Acharné sur ton sort

Déterminé par le de tes veines

Qui se vident dans ta colère

Froide et intense

Aucune de vivre

Ne dépassera jamais

La prison de l’horloge

Qui ne l’attend jamais

Et qui chaque fin de jour

Floque le cœur de tes mots

Benjamin
Author posts

Add comment: