Da Vinci Fraude…

De longs mois, tel est le qualificatif qu’il convient d’utiliser pour parler de l’attente de (non) évènement du cannois du film.
Après avoir mis le monde à sa botte de part ses précédentes expériences et de part l’adaptation d’un des livres les plus controversés de ses dernières années, Howard nous ivre une œuvre bâclée, mal réalisée, mal cadrée, mal écrite. Howard ne surprendra finalement que par l’étrangeté de son œuvre et de son infériorité artistique.


Pourtant les moyens étaient au rendez-vous, mais Audrey Tautou, Tom Hanks et Jean Reno sont aussi convaincants dans leurs rôles qu’ils auraient pu l’être en Harry Potter.
Entre lourdeur de mise en scène (répétitive), pâtissière et tapage médiatique, on retrouver un Howard bien loin du Grinch ou de EDTv.

Benjamin Charles

Photographe, réalisateur, consultant social media & content

Author posts

Add comment: