Freddie Et Ses Minimoys

S’il fallait un évènement pour cette fin d’année, ce serait bien sur le 10 e film de Luc Besson, Arthur et Les Minimoys , mélange live/animation tout droit sortir des livres du producteur/réalisateur/diffuseur/exportateur etc.

C’est en toute simplicité (voire moins) que Luc Besson arrive au Gaumont Marignan pour présenter pour la première fois son film publiquement (à la presse) ce matin à 11H00. Détendu, le réalisateur d’ Angel-A , annonce que la copie numérique a été tirée il y a seulement deux jours et que le film n’est pas finalisé. Il s’excuse pour les techniciens qui ne seront pas au générique.

La première chose qu’on peut retenir d’ Arthur c’est cette extraordinaire fluidité entre le monde réel et celui des Minimoys (censé être tout aussi réel) bien loin de Roger Rabbit. La seconde c’est la performance de Freddie Highmore, tout juste plus âgé que Natalie Portman au moment de Léon , et le duo formé avec une Mia Farrow transformée en mamy Nova amie du monde pour l’occasion. Freddie avoue d’ailleurs que « c’est la grand-mère idéale, celle que tous les enfants aimeraient d’avoir ».

Un comédien en vogue

Freddie Highmore… Son nom est actuellement sur toutes les lèvres. A seulement 14 ans, le petit Charlie de Tim Burton a déjà tourné avec Marc Forster, Jean-Jacques Annaud et compte parmi ses amis proches Johnny Depp, Russell Crowe et Robin Williams : « On se dit juste des trucs normaux, on parle de ce qu’il se passe» explique Freddie nonchalant. C’est à seulement 6 ans que le chouchou de la presse anglaise fait ses débuts sur les écrans, un age bien précoce pour prendre une telle décision, ce qui m’oblige à lui poser la question. Il réfléchis puis me réponds très sérieusement : « En fait je n’étais pas tout à fait sur. Quand j’étais jeune je pensais… ». Quand il était jeune… Malgré son très jeune âge, ses différentes expériences lui permettent d’avoir un recul sur lui-même impressionnant. Après la petite remarque sur son âge, il continue en rigolant : « Oui, enfin quand j’étais plus jeune, je me suis dit que ça pouvais être marrant d’avoir de petits rôles. Je me suis rendu à plusieurs castings et j’ai eu de petits rôles… ». C’est en 1999 qu’il obtient son premier rôle à la télévision : « Je jouais le film d’Helena Bonham Carter. J’ai d’ailleurs aussi joué dans fils dans Charlie et la Chocolaterie . Tu vois, je crois que y’a vraiment des choses qui ne changement jamais. ». Après quelques années télévision, le réalisateur français Jean-Jacques Annaud lui confie un des rôles principaux de son long métrage Deux Frères . Une occasion rare pour tourner avec des vrais tigres : « C’était extraordinaire ! J’ai passé des journées à juste les regarder avec émerveillement. Le tigre me faisait un peu peur ».

Freddie et Johnny

La même année, Marc Forster le choisit pour interpréter Peter Davies, source d’inspiration de  Peter Pan   pour l’écrivain écossais Sir James-Matthew Barrie. C’est sur ce tournage que Freddie rencontre Johnny Depp. Dès le premier jour, le réalisateur décide de lui faire jouer une des scènes les plus difficiles du film : « Tu sais pour moi dégommer la maison c’était vraiment génial. Des fois ils disaient : ‘Oh désolé, il y a eu un problème avec le son ou la lumière’. Moi je me disait : ‘Ouais ! Je vais encore tout détruire ! ». C’est donc avec son esprit d’enfant que Freddie aborde de rôle si complexe de l’enfant qui fit rêver des millions de gens au Pays Imaginaire. Freddie avoue d’ailleurs que certaines scènes furent difficiles à tourner mais pas forcément pour les raisons que l’on pourrait croire : « Je me rappelle d’une scène d’enterrement, c’était difficile…il y avait des avions au dessus de nos têtes. On tournait à coté du Heathrow Airport et toutes les trente secondes nous devions arrêter et attendre que les avions passent… ».

« Quand j’ai quitté le plateau de Finding Nerverland j’étais vraiment triste, je pensais que je ne reverrai plus jamais Johnny ». C’était sans compter la relation entre Johnny et Tim Burton, qui cherchait alors son Charlie Bucket pour son adaptation de Charlie et la Chocolaterie  : « J’ai eu le rôle pendant que j’étais en vacances dans le Grand Canyon. Ma mère a décroché son téléphone et… C’était merveilleux ! Je me suis dit ‘Cool, je vais encore travailler avec Johnny !’ ». Freddie fait d’ailleurs le parallèle entre Charlie Bucket et lui-même : « J’avais fait vœux de revoir Johnny et Charlie avait fit le vœux de voir la fabrique de chocolat. Nos deux rêves sont devenus réalités, nous sommes donc similaires. Mais aussi, je suis un enfant tout a fait normal et Charlie est lui aussi un enfant normal ». Malgré son train de vie extraordinaire, les avant premières, la promotion des films à travers le monde, ses amis qui sont dans tous les magazines people, les tapis rouges, les récompenses et les nominations, Freddie insiste que le fait qu’il est un enfant tout à fait normal même s’il avoue qu’il a un train de vie bizarre : « Mes parents ne me traitent pas différemment. J’ai aussi mes corvées à faire à la maison. Enfin je partage avec Bertie ! ». Quant à ses amis certifie qu’il ne le considère pas comme une énorme star hollywoodienne : « Ils sont tous très sympas. Ils ne me demandent pas d’autographe ou de choses comme ça. ». Quant aux filles, il semble que sa célébrité ne l’ai pas forcément aidé : « Je crois qu’il y en avait plusieurs à l’extérieur des studios où nous tournions ». Il continuant en souriant : « Mais elles n’étaient pas pour moi ! ».

Un enfant comme les autres

Finalement alors qu’il n’est un jeune garçon, Freddie a un avenir tout tracé mais ne sait pas encore s’il deviendra acteur plus tard : « Je ne suis pas sûr de vouloir continuer quand je serai plus grand. J’essaye de garder mes options ouvertes en restant aussi sur les rails de l’école.  Je n’ai que quatorze ans et j’ai encore le choix de faire un tas de choses ». Il me regarde en rigolant : « Quand j’aurais ton age je verrai mais pour le moment j’ai encore le temps ! ». Il rit. Parce que être Freddie Highmore, c’est avant tout un état d’esprit : « Je voudrais tout simplement être heureux. Tous les gens avec qui j’ai travaillé semblent être très heureux, alors je pense que ça serait super d’être comme ça et d’avoir plein d’ami et une grande famille ».

Et sinon, des projets ? « J’ai fini il y a quelques temps August Rush . Je tourne en ce moment Spiderwick Chronicles . Sinon dans les prochaines années, on va retravaille avec Luc et Mia pour les deux prochains épisodes d’ Arthur  ». Freddie sera aussi à l’affiche de A Good Year dès le 10 janvier.

Article et interview – Benjamin Lemaire
Remerciements : Freddie & Susan, Thomas Percy

Benjamin
Author posts

Add comment: