Je me rappelle ce matin là

Symétrie parfaite
Le soleil illumine le jardin vert
Où marchent les garçons radieux
Image d’Épinal
Épine dorsale image astrale
Ton chapeau-mirador écrit
La suite du chapitre accompli

Regarde ce que nous avons fait
Nos mains attachées
Par nos doigts enlacés
Qui de ta tête ou de ton
Trouvera l’importance de trouver un sens
Aux étoiles qui sèment le mystère
De cette mort qui te rejoint

Cherche l’horizon entre les cloisons de mon être
Surmonte ton aquilin
Moi je crois en cette mort
Surhumaine
Trans humanisme dépassé

Je crois en toi
Je crois en l’
Je te revois marcher

Allez reviens petite chose
Rêve dans la chair de mon tour
Imagine-nous ensemble
Dans ce prestige galactique
Où tu disparais après chaque souvenir
Où chaque fois tu t’effaces
Et abime mon passé fragile
Auquel je n’ose pas penser

Revis petit amour
Perdu loin de moi
Mort en avril
Basculant dans la poésie de cette contre peau
Perdue dans le d’un oiseau fugitif
Qui comme toi est mort ce matin-là

Share:
Benjamin Charles

Photographe, réalisateur, consultant social media & content

Author posts

Add comment: