Là-bas

Regarde au loin

Au sommet de mon

Les ombres des sablons

Devant mon visage blafard

Brouillé par tes sens

Je sens ton cœur immense

Écorché par les vies

Au fond du précipice

Du haut de mon âme

J’admire les répits infâmes

Reclus dans les enclos

À la marge des suppôts

Regarde là-bas

À la limite de la soie

Qui compose les habits

Entouré de ton béni

Je fume tes pensées

Denrées déviées

Aux allures frugales

Mêlées à la mélasse

Mais je n’oublie rien

De ton incroyable matin

Accroché par la

Où part cette course folle

Benjamin
Author posts

Add comment: