Les données mortes

Sur la tombe aux pleurs acides
Sombre l’ombre putride
Sondant l’onde arrive
Avide longtemps du printemps

Les fruits cultivés dans la pénombre
Peints à la main dans les combles
Diffusent les amours profondes
De la chair des canons immondes

Mercenaires de la mort dessalée
Les secrets changent les sables enlisés
Murissent la peau qui pétrit
Le chante des candeurs océanes
Où dort le liquide aux reflets azur

Share:
Benjamin
Author posts

Add comment: