One More Time…

Pour échapper à la horde mugissante des fervents amateurs fous de balle, je décide ce matin de prendre mon petit parisien afin de faire ma petite promenade matinale dans les jardins parisiens et prendre quelques clichés dont moi seul comprends l’intérêt. Je descends donc mon petit escalator gris mochâtre qui me guide tout droit vers les galeries anales parisiennes. Après quelques d’attente, agglutiné à d’autres personnes qui comme moi semblent vouloir fuir l’extrême agitation actuelle ainsi qu’à un étranger lisant L’Equipe, l’évènement arrive. Je monte d’un pas totalement quelconque dans l’engin et m’assied sur un des jolies strapontins en cuir marrons. Ceux qui faut faire attention à pas ce coincer les doigts dedans. C’est alors que le plaisir m’envahit. Mise à part une page de Minute, le monde entier semble démuni du moindre intérêt footballistique et même sportif ! Quel moment de détente suprême… Mais rapidement ce moment orgasmique s’arrête à la vision d’une publicité, disons le, de merde, annonçant : TOUS SUR LE TOUR DE FRANCE 2006. Et là, c’est le drame. Bien loin des efforts balloniques, me voici confronté au future drame. A peine la coupe dite du monde m’aura t’elle achevée que je vais encore devoir subir à grands coups médiatiques les hordes vulgaires d’omnivores feintant la sodomie avec un vélocipède multicoloré, soutenu par les foules hurlantes et hystériques risquant leurs vies pour écrire un « Allez l’Heupého » ou « Vive Créatine » sur les routes flambant neuves, tout juste rénovées par les conseils régionaux fiers, à l’approche des élections, de se montrer à la télévision en compagnie d’anciens débris cyclopédiques. Vivement les jeuzolimpik.

Benjamin Charles

Photographe, réalisateur, consultant social media & content

Author posts

Add comment: