Pourquoi donc ?

J’ai reçu quelques e-mails et quelques marques d’étonnements quant à l’attachement que j’avais pour cette rencontre avec Ludivine. Pourquoi donc est ce que moi qui je suis pas du genre à starifier j’en suis venu à demander un autographe à la belle Ludivine Sagnier ?
Et bien sans encombrer cette page de détails inutile, je me permet de répondre à cette interrogation que je trouve particulièrement intéressante.
La réalisation m’est arrivée très tard, en 2003, un peu par hasard. Même si mon attachement à l’art du cinéma était présent bien avant, je dois bien avouer qu’en faire profession a été une révélation bien tardive.
J’ai fais mes premières rencontres professionnelles à travers les enfants mais au delà des rencontres, ce qui m’a donné envie de tourner un film c’est les comédiens. Et pas n’importe qui. En 2000, par hasard, je découvre une certaine Ludivine Sagnier dans « Gouttes d’eau sur pierres brûlantes » aux côtés de Malik Zidi (notamment). Trois ans plupart, enfermé dans mon univers troyen c’est à travers l’image de cette comédienne puis de Sophie Quinton que je découvre rapidement après que j’apprends ce qu’est le jeu d’acteur. Ces deux comédiennes inspirent quelques histoires, des rôles, des scènes, des dialogues, des plans. C’est leur présence sur un écran, sur une scène qui me fait dire qu’il y a des gens pour qui je pourrais écrire. C’est donc elles, Sophie, Ludivine que j’ai rencontré cette années à quelques semaines d’intervalle qui m’ont donné l’envie, et la motivation (à travers leurs prestations) de continuer mes réalisations. C’est pour cette raison, qu’en 2006, heure à laquelle je n’ai pas les moyens de faire tourner ces personnes, je me contente d’admirer leurs prestations, et de les saluer.

Benjamin
Author posts

Add comment: