Présidentielles 2007 : Que Choisir

Une quinzaine de candidats vont probablement venir pointer leur nez dans nos urnes dans quelques mois. L’occasion pour moi de faire un petit point sur les différents candidats afin de trouver, enfin, pour qui voter. Grossièrement, on distingue trois types de candidats.

LES KISSERARIENS

Toute personne de nationalité française peut se présenter aux élections présidentielles, et ça commence à se savoir. Ces petits candidats comme on les nomme sur la première chaîne obtiennent assez rarement les 500 signatures d’élus qui leur permettre de passer devant Poivre d’Arvor lors de la campagne publicitaire et du matraquage médiatique. Souvent, ils ne sont pas issus d’un parti politique et ne sont même pas des élus mais militent uniquement pour leur bout de pain (le droit des handicapés, l’insersation des blondes dans la société, l’allégement des beurres Heudebert etc.) où pour faire voir leurs utopies à la France entière et passer à la télé (union droite-gauche, égalité à la naissance, etc.). Faute d’avoir des chances d’arriver à la dernière ligne droite, leur objectif est bien souvent de refiler leurs idées sur le programme de quelqu’un de connu. Le plus récent est bien sur Nicolas Hulot dont le programme a été pillé par Ségogol afin d’ébaucher le sien.

LES DROLES

La encore il s’agit de petits candidats mais que tout le monde connaît et dont le combat sert désormais à remplir les médias satyriques et humoristiques. Ils sont souvent des portes paroles de partis politiques ou de gourous de syndicats. Leur objectif est de peser sur les débats et d’inscrire leurs idées sur les programmes des plus connus mais surtout de se faire connaître afin d’être présents sur d’autres élections. On retiens plusieurs combats différents, plus ou moins ridicules :

•  Les antilibéralistes

Antimondialisation oblige, des partis politiques se sont crées afin de lutter contre le capitalisme, l’argent et toutes les choses qu’ils n’ont jamais réussi à avoir dans leurs misérables vies de gens du peuple. Le plus comique es bien entendu José Bové et ses potes de la Confédération Paysanne ou encore de ATTAC (rien à voir avec le foot à Troyes on les magasins)

•  Les révolutionnaires

Aussi ridicules qu’ignorant, les communistes notoires ont du louper tout le programme d’Histoire sur l’URSS et la chute du communisme. Quand bien même, ils défendent leurs idéaux ! La remplaçant de Robert Hue, Marie-Georges Buffet est bien entendu la figure de proue des rouges avec son Parti Communiste qui compte autant d’adhérent que Barthez compte de cheveux. Elle a été récemment rejointe par Olivier Besancenot qui, lassé de son métier de facteur, milite pour les égalités sociale, et qui souhaiterai, je cite, « revendre le porte-avion Charles de Gaulle afin de financer la retraire des seniors ». Mmmmm… Bien entendu, comment parler des révolutionnaires sans parler de celle qui prends epuis quelques années les campagnes politiques pour des campagnes publicitaires : la syndicaliste Arlette Laguiller qui vient faire à la télé la promo de son petit syndicat, Force Ouvrière.

•  Les écolos

Depuis que la neige à déserter les stations de ski et qu’il pleut en juillet, les français s’intéressent à l’écologie et ont rejoint Dominique Voynet, la chef de file des Verts, le premier parti écologique français mais également par Catherine de Medecis, aka Corinne Lepage, le satellite écolo de Nicolas Sarkozy. On peut également ajouter dans cette catégorie Gérard Schivardi et surtout Frédéric Nihous le fervant défenseur de la chasse et de la pêche. Tout un programme. Enfin on aimerait le soir.

•  Les gaullistes

Le récent virage de l’UMP a mis sur la touche plusieurs nationnalistes populaires tels que Nicolas Dupont-Aignan, Charles Pasqua ou encore Jean-Pierre Chevênement. On y retrouve une haute estime du rôle de l’Etat qui doit conserver une influence sur de nombreux domaines économiques et sociaux, des valeurs morales plutôt traditionnelles, une dénonciation de l’Europe fédérale.

LES KIRISKDENOUGOUVERNER

Ceux là vous les connaissez tous puisque c’est ceux qu’on voit/entends à longueur de journées sur les ondes et sur nos tubes cathodiques (je n’ai pas encore d’écran plat). Les deux présidentiables majeurs sont bien entendu Ségolène Royal, aka Ségogol, Nicolas Sarkozy, aka Sarko et les deux outsiders Jean-Marie Le Pen, alias Jean-Marie, et François Bayrou, alias M.Colza.

Les critères e choix sont finalement assez simples : leur programme (pour ceux qui daigne le montrer), leur projet de société et leurs aptitudes personnelles à gouverner notre France.

Nous verrons demain comment choisir parmi les kiriskdenougouverner.

Benjamin
Author posts

Add comment: