Scarlett vol. 3

C’est dans l’optique « je rattrape ce que j’ai manqué » que je me suis honteusement rendu au le plus près de chez moi : le Pathé Wepler. Après « Le Dahlia Noir » et « Le Prestige » qui sans m’avoir déçu m’avait tout simplement laissé indifférent, je suis allé voir Scoop pour tenter de voir une vraie prestation de ma future girlfriend Scarlett Johansson…

Cynique et malveillante, la comédie de Woody Allen arrive seulement un an après « Match Point ». Le film est finalement à l’opposé total du précédant, tantôt loufoque, tantôt kitsch, les britishs jokes se succèdent sur fond de classique parfois un peu trop présente. Affublée d’une teinture capillaire ratée et de fripes tout juste sortis de Tati Factory, Scarlett Johansson tient finalement son rôle d’étudiants en journalisme à merveille et charme le spectateur en plus de son millionnaire. Finalement kitsch est le mot qui qualifie le mieux cette vision totalement décalée de la qui n’est pas sans rappeler les images baroques de « Fellini Roma ». Loin de ses anciennes œuvres, Allen nous livre un film vrai et profond.

Benjamin Charles

Photographe, réalisateur, consultant social media & content

Author posts

Add comment: