Solitude royale

S’il parle dans les airs

Il se rabat sur les ailerons

Où sa barbe rosée s’écarte

L’émeraude l’use

Dans cette conviction profonde

Reviens à lui douceur simple

Qui retient les épaisseurs inconsolables

Tu vas dans le jour funèbre

Les mains impatientes et froides

Tendrement courbées vers le nord

Attachés aux oliviers morts

De son intimité solennelle

Bondit l’évocation d’amour

Les paroles vendangées

Perdues dans ce premier bac

Protègent ce personnage de mystère

Qui fuit le

à la main

Cherchant la plénitude

Dans un périple qui séduite

L’incroyable menton

Enfoncé gravé dans son crâne

Le vin de la gloire absout

Ce que fait subir la

Au dos de cette dune jaune

de sable

De la tribu des damnés

Où filent les butins oubliés

Il revient brusquement

Regardant l’étoile matinale

Qui refuse désormais de luire

Benjamin Charles

Photographe, réalisateur, consultant social media & content

Author posts

Add comment: