Vénus de nuit

La descente de l’amour

Enflamme les oripeaux

Martyrisant l’organe

De l’opium marronnier

Le calme des tempêtes

Avarié par la

Distille les réseaux troublés

Selon les astres décimaux

La candeur océane

Masque la tyrannie

De l’odeur des tristesses

Si aucun ne court

Allez au-devant

De la douleur des téléphones

Que luisent dans la

Mortelle et synthétique

Share:
Benjamin Charles

Photographe, réalisateur, consultant social media & content

Author posts

Add comment: