Vive Les Sectes !

Toujours à contre courant des pratiques habituelles et adorant prendre à contre pied les lynchages médiatiques constants consternants, j’aimerai aujourd’hui parler d’un phénomène presque aussi répandu que la pédophilie mais qu’on laisse à l’abandon depuis peu !

La semaine dernière, je suis devenu gourou de ma secte. Je vais vous donner quelques leçons ici pour réussir vous aussi votre secte. Déjà, vous devrez trouver un nom. Personnellement j’ai choisi « Les Adorateurs de Benji », mais vous pouvez adapter à votre guise tant que vous utilisez les mots Adorer, Temple, Soleil ou encore Dieu. Ensuite, il vous faudra trouvez à l’instar de l’abbé Cottard un coup médiatique pour vous faire connaître et déchaîné le Canard Dépecé ou Libérisson qui grâce aux magnifiques dessins de Cabu associera scoutisme avec pédophilie, église et CRS.

Justement, tiens, parlons-on. Tout commence un quelconque 22 juillet 1998 alors que nous venions tout juste de remporter la Coupe du Monde. Le maître noyeur Cottard envoie au large des côtes en pleine tempête quatre chenapans (probablement des serials-killers, mais même l’Histoire ne nous le dira pas). Je reste persuadé que sous l’égide de Dieu, Cottard avait reçu l’ordre d’en finir avec ces futurs néo-nazis, voire pire, ces futurs gauchistes primaires. Et bien non ! La société ne veut pas ! Mieux vaut subir que prévenir. Et pourtant cet exemple nous prouve bien que les sectes nous débarrassent des plus gros crétins que la Terre ait porté, prenez Tom Cruise par exemple…

La seconde question qui suit est : qui vient dans les sectes ? Pas n’importe qui bien évidement, il faut choisir des personnes faibles, dépourvus d’un maximum de neurones. Il faut que les adhérents trouvent bien de donner leur pognon, leurs époux et leurs enfants tout en croyant éviter de cramer en enfer les 65003 prochaines années.

Alors, bien évidemment, l’étroite morale populaire, la même qui a élu Hitler en 33, Mitterrand en 81 et qui clame de sage proverbes absurdes à longueur d’année, trouvera inacceptable que les gourous s’enrichissent. Déjà, il faut noter que les revenus sectaires ne sont pas exonérés d’impôts. Mais ces gens là sont très méritants : ils soulagent les psys, les bars et les stades de football en passant leurs misérables vies avec des crétins ! Mieux, certains gourous bienfaiteurs s’en vont avec leurs militants à grand coup de Kärcher-lance-flammes. C’est finalement moins pire que les politiciens qui tire dans la (notre) caisse. Remarquez que là encore, il faut bien comprendre ces gens qui vont vers des métiers qui n’attirent pas les masses bêlantes.

Benjamin
Author posts

Add comment: