Derniers mots

Ô raison funèbre, laisse-moi jouir de ta tristesse

Laisse-moi le péril de ton insouciance

Et garde les saltimbanques loin de toi.

Je ne vois en toi

Que la pacification des êtres

Par les mots qui ne sauvent plus rien

Mais qui lave les honneurs

De ceux qui ne sont plus.

Funeste diction, regarde mes pupilles

Perdue dans le tunnel du néant

Accéder à ce qui reste du cadavre

De mon accablée.

Benjamin Charles

Photographe, réalisateur, consultant social media & content

Author posts

Add comment: