La musique désincarnée reste elle vivante ?

Dans les nombreuses années de web que nous avons subit, rares sont ceux qui ont pu passer à côté des nombreuses “fanvids” de toutes sortes où une communauté généralement sorti d’un forum de fans, réunissent leurs vidéos pour faire une sorte d’hommage à leur artiste, qui ressemble généralement plus à un “Best of Véronique Sanson tribute to Bob Marley”.
Ainsi, quelle ne fut pas ma surprise ce de voir émerger dans mes nombreux spams commerciaux (appelés aussi communiqués de presse), un e-mail d’Eric Whitacre, qui, bien qu’étant marié avec Hila Plitmann (qui est un peu à la beauté dansla musique ce que Amélie Mauresmo est à la beauté dans le tennis), a toujours marié intelligemment la musique classique pour chorale et l’électronique.
Fier de lui, Eric Whitacre me demande dans un ton totalement impersonnel de me rendre sur son site afin d’admirer sa nouvelle création que voici.

Soyons clairs, son projet n’a d’intérêt que le concept. Parceque bien que socialement, l’idée soit intéressante, ce qui en découle ne l’est pas du tout. Mis à part le fait que tout ceci aurait très bien pu ce faire dans des conditions d’enregistrement tout à faire normales, Whitacre prouve avec sa vidéo que la musique est un vivant et non pas une série d’ondes émises par des cordes vocales et enregistrées par un micro. Le vidéo qui découle de son projet et aussi chiant qu’un concert de The XX au Zénith pour l’ouverture de la semaine de l’aquariophilie. En plus d’être impropre et très mal montée -et même kitch comme le notait Dorothée-, l’intérêt même de voir des gens chanter devant leur webcam approche du niveau intellectuel moyen des animateurs de Goom Radio…
Un projet test donc. Un mauvais test.

Benjamin Charles

Photographe, réalisateur, consultant social media & content

Author posts

Add comment: