Les [Hadopi]rates

Chronique publiée pour Le Transistor

« Nous ne sommes plus dans l’intention, on est dans la mise en œuvre pour entrer dans l’application » annonçait Eric Walter, secrétaire général de la Hadopi, ce mardi 4 mai au matin, aussi fier qu’un centenaire en érection.
En voila une belle phrase. J’aurais résumé ça en disant « Y’a d’l’idée ». Les ados auraient dit « Garde la pêche ». Mais ce n’est pas la plus belle phrase de cette interconférence. Eric Walter, heureux comme s’il avait une nouvelle brèle (genre une 103 SPX verte avec les jantes 5 branches), nous informe que « la loi Hadopi a déjà des effets psychologiques ».

D’un côté c’est vrai. 100% des pirates se sont assurés de quitter totalement le peer-to-peer, ont migré leurs newsgroups dans des paradis libertaires comme les Îles Tuvulu et chacun y va de sa petite parade contre Hadopi et nargue les autorités planqué derrière un blog hébergé au même endroit.

De l’autre c’est faux. Qu’en est il de Kevin, 14 ans, en 4e B au collège Racine de Pouilly-les-Nonains ? Eh bien Kevin se contrebalance d’Hadopi comme du premier poil pubien de sa voisine Hectorinne. Il continue le con-, à télécharger comme une brute ses séries, films et albums sur Emule alors que depuis Hadopi, c’est illégal. Avant, c’était juste mal. Et pourquoi donc qu’il s’en fout ? Déjà parce qu’ à 14 ans, on s’en fout de tout et qu’on aime bien faire chier ses parents. Et qui c’est qui va payer l’amende ?

Et puis finalement non, c’est faux. Loin de moi l’idée de gâcher l’onanisme public dans lequel se vautre Eric Walter, mais le public ne s’est pas jeté sur les offres légales. Depuis la promulgation de la loi –censurée- en juin 2009, les audiences en France des principales offres légales n’ont que légèrement augmenté –entre 2 et 4% selon les offres dixit Nielsen-. Selon Google, le site phare cité par HadopiDeezer serait passé de 1.15 à 1.20 millions de visiteurs uniques par jour. Mais évidement, s’il faut citer des chiffres…

Ah sinon, dans le même temps paraissait un rapport du Syndicat National de l’Edition Phonographique (Snep) qui faisait état d’une augmentation de 28,7% et de 4,3% sur le marché de la musique numérique et physique au premier trimestre 2010 en France. Décidément, cette loi Hadopi fait vraiment de l’effet.

Benjamin
Author posts

Add comment: